0

Tout ce qu’il faut savoir sur les maladies que l’on peut attraper au printemps

maladies que l’on peut attraper au printemps

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le retour du printemps n’est pas toujours synonyme de bien-être et de santé. La réapparition du beau temps amène également son lot de maladies, que chacun peut facilement attraper, sans précautions au préalable. Voici tout ce qu’il faut savoir sur les 5 maladies que l’on peut attraper à l’arrivée du printemps.

Le rhume

Soumis à rude épreuve à cause des chocs thermiques, votre organisme mobilise beaucoup de ressources, afin de pouvoir s’adapter aux variations de températures. Ce qui le rend particulièrement vulnérable face aux différents virus comme le rhume. Des fois, un mal de gorge vient s’ajouter aux symptômes de cette maladie appelée aussi rhinite aiguë ou virale.

Elle se manifeste par l’inflammation des fausses nasales, en provoquant écoulement ou congestion nasal, accompagné d’éternuements.

La fatigue chronique

A cause toujours des chocs thermiques, notre organisme s’affaiblit car elle fonctionne à bas régime. En étant surchargé de toxines que le corps n’a pas pu éliminées durant l’hiver, il est facilement exposé aux différents virus.

Pour renforcer votre système immunitaire, une cure de vitamines et de gelée royale sera bénéfique pour mieux aider votre organisme à faire face aux virus.

L’anxiété

Maladie assez inattendue au retour des beaux jours, elle est due au débordement d’énergie du foie à l’arrivée du printemps. Associé au foie, selon la médecine chinoise, l’arrivée de cette saison stimule ainsi une production d’énergie qui aurait besoin d’être canalisée fortement. Autrement, vous pouvez subir l’effet inverse de ces débordements en devenant colérique, nerveux, insomniaque, dépressif, …

Une bonne cure détoxifiante vous aiderait à drainer votre foie. Une cure à base d’artichaut, radis noir ou pissenlit lui permettrait de mieux éliminer les toxines et de stocker en contre partie des vitamines. Votre corps a besoin de ces vitamines (A, D, K, E) pour avoir du tonus et rester en pleine forme.

La rhinite allergique

Caractérisée par l’inflammation des parois nasales, cette maladie est due aux allergènes (pollens, …). Comme les végétaux commencent à refleurir au retour du printemps, ce phénomène provoque la pollinisation de l’air. Le meilleur remède est de prendre des antihistaminiques.

Pour les asthmatiques, la vigilance est de mise car les allergies peuvent déclencher de forte crise d’asthme. Caractérisée par l’inflammation des voies respiratoires, l’asthme a pour principal symptôme la dyspnée (complications respiratoires), suivi d’essoufflement, d’une sensation d’oppression ou de douleurs thoraciques. Outre les endroits fortement allergènes comme les champs de fleurs ou les chenils, il est préférable aux asthmatiques d’éviter les concentrations de fumées dues aux tabacs ou aux pollutions.

Le pityriasis rosé de Gibert

Pointant le bout de son nez au début du printemps, cette maladie infectieuse ou virale, d’origine inconnue, ne nécessite généralement pas de traitement en se résorbant toute seule. C’est une maladie de peau bégnine se caractérisant par l’apparition de plaque appelée « de Brocq » sur le thorax. Elle se manifeste par des plaques aux bordures rouges avec un centre gaufré ou fripé.

D’autres éruptions apparaissent après cette première plaque, et le symptôme peut durer entre 3 à 6 semaines. Il est à noter que c’est une maladie peu contagieuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *